>
Crash » La boîte noire retrouvée sur le site du crash de l'A320 de la Germanwings a parlé. La conduite du copilote, seul aux commandes au moment du crash, « peut s'analyser comme une volonté de détruire l'avion », a déclaré le procureur de la République de Marseille Brice Robin, devant des journalistes réunis à l'aéroport de Marignane, près de Marseille. Tunisie » Le projet de loi sur la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent a été approuvé par le Conseil des ministres lors de sa réunion hier  mercredi sous la présidence du chef du gouvernement, Habib Essid (Direct Info) Yémen » opération militaire conduite par l'Arabie saoudite en cours (RFI) Crash de l’Airbus A320 de Germanwings » l’attentat, « une cause possible et crédible », dit un expert (RTL) Botswana » Les représentants d'une trentaine de pays et d'ONG se sont réunis mercredi au Botswana pour prendre de nouveaux engagements dans la lutte contre le trafic d'espèces protégées, qui menace désormais la survie d'espèces emblématiques comme l'éléphant, le rhinocéros ou le tigre (Jeune Afrique) Sierra Leone » Les écoles fermées depuis huit mois en Sierra Leone pour cause d'Ebola rouvriront le 14 avril, soit deux semaines après la date initialement annoncée, a appris l'AFP mercredi de sources officielles à Freetown (AFP) Côte- d’Ivoire » La quatrième édition des Assises de la jeunesse placée sous le thème « Investir dans la jeunesse, un pari pour l’avenir » s’ouvre ce mercredi pour une durée de quatre jours, au palais des sports de Treichville, dans le sud d’Abidjan. Ces Assises mobiliseront plus de 20 000 jeunes (Abidjan.net) France » Un Américain, un Marocain, des Anglais et des Argentins font partie des 150 victimes du crash de l'A320 de la compagnie allemande Germanwings dans les Alpes, a déclaré ce mercredi 25 mars le Premier ministre Manuel Valls en sortant d'une visite à la cellule de crise mise en place au ministère de l'Intérieur (RFI) Tchad » Sept accusés ont été condamnés à la prison à perpétuité au procès des complices de l'ex-président tchadien Hissène Habré. Trois autres ont été condamnés à 20 ans de prison par la cour criminelle spéciale de Ndjamena. Quatre personnes ont été relaxées. La cour a infligé des peines de sept à quinze ans de prison aux autres prévenus (RFI) France » Un avion Airbus de la compagnie allemande Germanwings, effectuant la liaison Barcelone-Dusseldorf, s’est écrasé en France avec 150 personnes à bord. Aucun survivant n’est à espérer.
Accueil > Société > Cameroun : requêtes à l’Université de Douala, des étudiants en colère

Cameroun : requêtes à l’Université de Douala, des étudiants en colère


.

Ai – Cameroun – Le mercredi 02 mai 2012, les étudiants des niveaux un, deux et trois de la filière communication se sont réunis devant leur département pour manifester leur exaspération vis-à-vis des responsables de l’administration.

La publication des notes à l’origine de la colère

Après la publication des notes du premier semestre, le dimanche 29 février, un grand nombre d’étudiants avaient été choqués de ne pas trouver leurs noms sur les listes alors qu’ils avaient bel et bien composé.

Abattus mais déterminés, ces étudiants avaient décidé de se mobiliser, sous l’initiative d’un des leaders du niveau 3, mercredi, devant le rectorat à partir de 06 heures du matin afin de prendre de court les dirigeants qu’ils considèrent responsables des injustices qu’ils subissent chaque année.

Une affaire de requêtes

A l’heure convenue, la majorité des étudiants en cycle de licence de la filière communication ont fait entendre leurs réclamations aux responsables de leur département. Les revendications des étudiants sont échelonnées. Les premières plaintes découlent des étudiants légitimement inscrits en troisième année (car ayant en leur possession un quitus de troisième année) mécontents du fait de l’absence de leurs noms sur les listes des notes du premier semestre affichées quelques jours plus tôt. Le deuxième niveau de mécontentement est celui des étudiants qui, non seulement subissent le supplice d’attendre anxieusement les dernières délibérations de l’administration pour confirmer leur accession en troisième année, mais en plus, ne voient guère leurs noms sur les listes proclamant les résultats du premier semestre. Le troisième niveau de plainte naît de la longueur de la procédure de traitement des requêtes relatives aux étudiants dont les quitus en troisième année n’ont pas été délivrés à cause de leur nombre insuffisant de crédit en deuxième année.

Comment valide-t-on les unités de valeur (U.V) ?

Pour passer de la deuxième à la troisième année l’étudiant doit avoir soixante crédits, c'est-à-dire qu’il doit valider toutes ses unités de valeur (U.V). Mais avec le système de modules, même en validant seulement neuf ou huit unités de valeur, l’étudiant peut bénéficier de délibérations favorables. C’est à cette fortune qu’aspirent les étudiants du troisième type de plainte. « …j’ai validé neuf U.V sur dix au niveau deux, mais les gens-ci refusent que je passe en troisième année. Alors que je vois des gars qui n’ont que huit sur dix prendre leurs quitus comme s’ils achetaient un bout de pain… », se lamentait Vincent un étudiant décidé à composer sa licence en 2012. Le problème d’Armand est encore plus révoltant que celui de Vincent, le jeune homme a validé toutes les unités d’enseignement en première et en deuxième année, mais ses notes ne paraissent pas. Le laxisme de la cellule chargée de traiter les requêtes de ces étudiants est la cause principale de nuits épouvantables.

Pour calmer les assaillants, le Docteur Metote (l’actuel chef de département de la filière communication) avait promis aux étudiants désespérés un affichage imminent des requêtes délibératives, qui d’ailleurs, dira-t-elle, ont fini d’être examinées.

La goutte d’eau de trop

Le lendemain, jeudi, les étudiants se sont rués vers le décanat de la filière communication pour consulter les nouveaux affichages. Malheureusement, rien n’avait changé. Une étudiante en troisième année, au bord des larmes, s’est exclamée, «… ils nous ont eu, ils n’ont rien traité. Ça c’est strictement la photocopie des récapitulatifs qui ont suscité l’écriture des requêtes pour ceux dont les notes auraient dû être modulées pour donner soixante crédits. ». Un de ses camarades lui a répondu, «… tu croyais que quoi ? Il y a une fille de la classe qui a reproché à madame Metote son incompétence devant elle, hier ici quand il y avait le désordre. Tu connais l’égo de ces docteurs... ».

Accompagné de certains camarades des niveaux 1, 2 et 3, Armand, notre malheureux étudiant s’est dirigé vers le bureau du Docteur Metote pour lui demander ce qui va se passer pour les étudiants dont les noms ne sont pas apparus sur les listes sanctionnant les travaux du premier semestre. A cette question, le chef de département a répondu qu’il a mis en place une cellule spéciale pour ce problème. C’était certainement la goutte d’eau de trop.

Ce rebondissement dans l’affaire des requêtes jamais affichées ou affichées sans traitement laisse présager des lendemains tumultueux dans le campus universitaire dans les prochains jours car les étudiants entendent aller jusqu’au bout de leurs revendications. Affaire à suivre.

Nadal, Ai Douala - Cameroun



 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Loading




Articles relatifs

Visites

Affiche le nombre de clics des articles : 3133556